Sciencesociales

31 mars 2019

La farce électorale en RD Congo: Une dictature masquée

Partout dans le monde où se vit la démocratie dans sens le véritable du terme, il existe quelques exigences minimales auxquelles devraient satisfaire les conduites démocratiques. Il s'agit notamment de la participation à l'exercice du pouvoir, de l'alternance au pouvoir, et de la critique.

En vérité, la participation à l'exercice du pouvoir et l'alternance au pouvoir ne peuvent se faire que par le moyen politique des élections dans système qui se veut démocratique.

L'élection est un mode de désignation démocratique des gouvernants par les gouvernés. Cependant, pour que les élections conduisent l'Etat à avoir des dirigeants bénéficiant de la confiance du peuple, elles doivent être libres et transparentes.

Malheureusement en RD Congo les élections ne sont ni libres ni transparentes. En effet, les règles du jeu électorale sont imposées par le parti au pouvoir qui definit sur mesure la manière dont les élections doivent se dérouler, les candidats qui doivent postuler, les organes autorisés d'accéder aux chiffres relatif au scrutin,etc.

En RD Congo les élus ne sont pas des élus du peuple mais des élus du pouvoir en place qui organise les élections. C'est le pouvoir en place qui désigne qui doit être député national et provincial, qui doit être gouverneur de province et sénateur. Pour être désigné par le pouvoir, il faut être un bon élève aux antivaleurs, il faut être loyale à l'autorité morale, et si tu es opposant il faut accepter de coperer et être faible d'esprit. 

Les élections en RD Congo ne sont qu'une mascarade destinées à plaire la communauté internationale et prouver que la République respecte les exigences démocratiques.

Douceur Kadony Mamboka

       Énarque et Administrateur Civil

 

Posté par Kadonydouceur à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]